Le Chahut Vert 2016 @ Hornoy-le-Bourg

Chahut Vert 01

 

Par une belle journée ensoleillée sur Facebook, je tombe sur le post de quelqu’un qui mentionne un festival dans la Somme, pas très loin de chez moi : Le Chahut Vert !
Je me dis : « Tiens ! Un nouveau festoche, c’est cool ! » … Et en plus je vois qu’ils viennent d’annoncer la prog avec dedans les Fatals Picards !
Ni une, ni deux, j’en parle à ma femme et me renseigne un peu plus… au final, je m’aperçois que le festoche existe depuis 2013, que ça dure 3 jours avec aussi des spectacles de rue et concerts gratos dans la journée… qu’en plus, nos potes des BachibouSouk seront de la partie, mais aussi ceux de La Mauvaise Foi (bon sauf que c’était le dimanche et que moi le dimanche, je suis à la messe !)… et pis comme le vendredi c’est shabbat, bah au final, nous y sommes allés le samedi !

 

Compagnie Ô Clair de Plume

Compagnie Ô Clair de Plume

Arrivés sur place, nous découvrons la jolie bourgade d’Hornoy-le-Bourg avec sa place, son église, son terrain de boules, etc… et nous nous retrouvons directement devant le spectacle « Le dernier homme » de la Compagnie Ô Clair de Plume.

 

Bon, nous avons pris en cours de route donc on n’a pas pu rentrer à fond dans leur délire mais c’était sympa quand même, même si je pense que ça manquait un peu de sonorisation ou du moins de niveau sonore dans les voix car on n’entendait pas trop les dialogues, dommage…

 

Sheriff

Sheriff

A peine fini et le temps de prendre une bière sur le passage, nous nous retrouvons sur une scène juste à côté pour assister au concert de Sheriff.
Après une balance un peu (trop ?) longue, le concert commence.
C’est très propre, ça sonne très pro, très mélodieux, très belle voix, très « ça fait voyager sans bouger », très poétique… mais très chiant entre les morceaux également avec des grands blancs et des prises de parole du chanteur très épisodiques et très empruntées… mais bon, c’est peut-être pas leur délire et c’est pas forcément non plus ce qu’on leur demande !
Niveau musical, on a cru entendre des petites sonorités « Franz Ferdinand » dans quelques morceaux,  je sais pas si c’est dans leurs inspirations mais bon, ça le faisait bien sur ces morceaux-là !
Bref, à écouter en version studio je pense ou allongé dans l’herbe avec une bière… Ça tombe bien, c’est comme ça qu’on les a écoutés !

Compagnie Kitschnette

Nous avons enchaîné ensuite avec 2 spectacles.
Tout d’abord « Aux p’tits oignons » de la Compagnie Kitschnette. Un bon moment de scène de ménage amoureuse avec une bonne mise en scène, de la bonne musique et une progression du spectacle bien gore !
Bravo à cette compagnie qui, d’un rien, nous a apporté beaucoup de plaisir… et en plus, on a même réussi à faire une photo de fan à la con avec eux !
Merci à eux, c’était bien cool ! 😉

Compagnie Non Négociable

Compagnie Non Négociable

Vient ensuite, la Compagnie Non Négociable avec leur spectacle Happy Together !
Sur un style très « Suprêmes Dindes » (pour ceux qui connaissent), les 3 comparses nous entraînent dans un projet musical et un concert qui n’arrive jamais à son terme (ou presque !).
Ça part dans tous les sens, les problèmes s’enchaînent, rien ne fonctionne comme prévu, mais au final, ça nous donne une prestation très rock’n’roll et très drôle !

 

 

C’est pour nous le moment maintenant de rejoindre le site des concerts, à quelques mètres de là, pour avoir le temps de prendre nos places (15€ la soirée de 3 concerts, ça reste plus ou moins correct, même si pour ce prix-là, ça aurait été bien de mettre une petite animation entre chaque groupe, histoire de…), découvrir les lieux (voir où sont les stands de bières !) et pour ne pas rater le 1er groupe.
Arrivés sur place, nous avons eu le plaisir de croiser nos potes des BachibouSouk, présents sur le site depuis 9h du mat’ !!
Du coup on échange quelques news et bisous, en leur souhaitant bon courage pour l’attente (ils passent en dernier !)… et zou, nous fonçons voir The Big Ukulélé Syndicate qui ouvre la soirée !

The Big Ukulélé Syndicate

The Big Ukulélé Syndicate

Et là, ce fût LA bonne surprise de la soirée (ça commence bien me direz-vous !)…
Nous ne connaissions pas ce groupe et avions juste vu vite fait leur bio dans le programme et un aperçu d’une vidéo sur le web, mais là franchement, sur scène, ça l’a carrément fait !
Des morceaux cultes d’ACDC à Nirvana, en passant par Police, Britney Spears ou Culture Club, tout y passe, à la sauce ukulélé ! Et il faut le dire, les arrangements sont excellents !
De plus il ne s’agit pas simplement d’un concert de reprises, mais également d’un spectacle dans lequel le patronat (la chanteuse et le chanteur) doit faire avec les syndiqués (les l’ukulélistes)… et inversement ! 😉
Donc on rigole, on danse, on chante, et au final on en ressort avec la banane !

 

The Big Ukulélé Syndicate

The Big Ukulélé Syndicate

Du coup, on attend le prochain groupe Les Fatals Picards avec impatience, surtout que la dernière fois (à la Fête de l’Huma 2015), nous étions un peu restés sur notre faim… et que bon, c’est les Fatals quand même bordel de merde ! !
Bon bah, il a fallu attendre… car l’installation et les balances furent longues… un problème d’avion, parait-il, qui les a empêché d’arriver plus tôt pour faire les balances, etc…

Les Fatals Picards

Les Fatals Picards

Bref, c’est parti, le concert débute… et là je sais pas… j’arrive pas à rentrer dedans… Pourtant, les Fatals je ne compte même plus le nombre de fois où je les ai vu et adoré, mais là, je sais pas… à chaque fois qu’ils font un morceau bien entraînant (Atomic Twist, Bernard Lavilliers, Punk au Liechtenstein…) et qu’on se dit qu’ils vont enchaîner, bah au final non… ils enchaînent soit avec un morceau moins bien (Sans contrefaçon, Noir(s), L’amour à la Française…), ou même tout à fait nouveau (« Le Magnet du Jura » ou encore « À la vie, à l’Armor » à paraître dans leur prochain album en… octobre 2016… qui s’annonce « différent »), soit ils se lancent dans un délire improvisé où le chanteur ne connait pas les paroles (comme lorsqu’ils ont tenté de faire « Picardia Independenza ») ou dans des private joke comme s’ils étaient en répèt… alors que j’aurais aimé retrouver des morceaux comme « Goldorak est mort », « Les bourgeois », « Djembé man », « Chasse, pêche et biture », « La Française des jeux » ou plus proche de nous « PPDE », « Le dimanche au soleil »…
Tiens si ! Ils ont fait un vieux morceau « Punk à chien », mais c’est un « roady » qui est venu la chanter !!
Bref, finalement un pote m’avait dit que depuis le départ d’Ivan (chanteur d’origine du groupe), c’était plus pareil… effectivement, j’ai l’impression que c’est plus pareil… c’est pas que c’était pas bien, mais c’était pas pareil… un peu comme c’est plus pas facile que c’est compliqué quoi ! 😉
Pour être sérieux, j’ai l’impression que le groupe veut enlever son étiquette de groupe rigolo, par celle d’un groupe rock revendicateur… au risque de perdre des anciens fans en route… et que finalement, Paul a du mal à faire rire les gens entre les morceaux alors qu’avant ça passait super bien avec Ivan… dommage !

 

Un américain (sans sauce, y’en n’a plus !) et une bière plus tard, nous voilà pour le début du concert de nos potes, les Bachibousouk !

10

Bachibousouk

Bon soyons francs tout de suite, c’est la première fois que l’on voyait leur nouveau spectacle suite à la sortie de leur nouvel album « Le toit du monde », donc on a découvert ça avec des yeux nouveaux et des oreilles critiques, histoire de faire un « Show Report » sans qu’on nous accuse d’avoir fait du copinage ! 😉
Résultat ? Bien… mais…
Nous avons été surpris par le fait que le groupe n’a plus de « tenues de scène », ni d’univers visuel autour d’eux (à part la bâche de fond de scène)… et la position linéaire du groupe sur le devant de la scène (c’est un choix imposé par le festoche ?) nous donne l’impression que l’espace n’est pas exploité et que derrière eux un grand vide s’installe… même si par contre, on peut saluer leur ingé lumière car au niveau des lights ça claque vraiment bien !!
Concernant les nouveaux morceaux, nous avions peur que ce soit beaucoup plus calme qu’avant mais au final, ça l’a fait !
A part peut être « Vaudou » qui soit n’est pas bien calé dans le show, soit mal amené, soit pas du tout adapté au délire du set… à voir…
Après, on ne parlera pas des jeux de scènes et autres car ça serait méchant de leur en vouloir d’avoir semblé fatigué… quand tu te pointes à 9h dans un festoche pour faire les balances, que tu attends toute la journée sous le soleil caniculaire, pour au final jouer à 23h passées, on se doute bien que tu ne peux pas être Pump it up à donf ! 😉
Mais bon, franchement, on peut dire que c’était quand même un bon concert et qu’ils ont réussi à faire bouger le public qui est resté en nombre malgré l’heure tardive.

 

Pour conclure, ce festival est quand même un chouette festival et on le suivra de très près pour voir ce que nous réserve la prochaine édition !

Mr White & RachL

Chahut Vert 11

 

 

Publicités