Mix Up 2012 @ Creil

Mix Up

Le Mix Up a commencé bizarrement !
Places achetées très tôt à 35 € le pass 2 jours, pour s’apercevoir quelques semaines plus tard qu’elles étaient passées à 25 €, pour au final gagner un pass grâce à la radio Graf’hit – Merci Graf’hit ! -, s’apercevoir au final que la prog du samedi ne m’arrange pas, voir au fur et à mesure des jours que la météo s’annonce pourrie, que l’entrée n’est pas indiquée et qu’on se pointe tous à l’entrée réservée aux artistes… bref, c’est le bordel et ça commence mal !

Quoi qu’il en soit, après une fouille dans les règles (on a même senti l’intérieur de ma bouteille d’eau pour voir si ce n’était pas du rhum ou vodka ou …), on réussit, ma moitié et moi, à arriver devant la scène juste au 1er morceau de nos potes BACHIBOUSOUK (ou Bachibou-Zoucks, comme aime être nommé Guillaume, le batteur du groupe !).
Le groupe balance un 1er morceau que je ne connais pas et qui sera certainement sur le prochain album qui sort dans quelques semaines, puis ils enchainent avec des morceaux que je connais et que je peux donc chanter avec les autres jeunes chevelus dansants dans le public !
Le set est énergique, ça s’enchaine (en même temps ils ont seulement droit à 30 min de set alors faut speeder !), le public réagit très bien et en plus il fait super beau ! En gros c’est cool !
Le nouveau saxophoniste (là depuis 1 an mais que je n’avais pas encore vu) assure bien, même si ça me fait bizarre de plus pouvoir aller tapoter les fesses de mon ami Ben (rien à voir avec la série !)

Après le concert on tape la discute avec les Bachis et du coup on rate le groupe 1995, ça tombe bien, je m’en foutais ! Du coup on écoute 1 ou 2 morceaux de NATURAL MIGHTY, ça a l’air propre mais bon, désolé, c’est pas trop notre style à ma chérie et moi, alors on part se désaltérer car mine de rien, il fait très chaud !

Allongés dans l’herbe, on assiste au concert de DANAKIL… soleil et bières aidant, ça passe… même si j’aime pas trop non plus ce style (désolé, j’suis pas trop reggae et hip hop !), mais bon, on parle, on cherche des sosies, on dit bonjour à des gens, on mange et donc au final ça passe vite et ça aurait pu être pire ! On a voulu faire le même délire pour TIKEN JAH FAKOLY mais là, non désolé, ça n’a pas marché ! C’était long, très long, voire trop long, méga long, supra long…

Du coup on file aux toilettes (bah faut bien évacuer la bière !) et rechercher des bières (bah faut bien refaire le plein !) et on s’arrête devant POSITIV’ SIGHT. Je précise tout de suite que j’ai rien contre ce groupe (que je ne connais pas d’ailleurs) ou contre le reggae (c’est pas parce que je suis pas fan de reggae que j’en écoute pas non plus chez moi de temps en temps !), mais là, la voix féminine sur les chœurs, non, désolé je pouvais pas ! Je suis peut être tombé sur le mauvais morceau mais les vocalises et mimiques qu’on retrouve sur des chanteuses comme Lara Fabian, Céline Dion ou les pseudo-starlettes R’n’B du moment, ça me gonfle et pis surtout je trouve que ça collait pas du tout avec l’image et le style du groupe… bref, passons !

Vint le moment tant attendu, GORAN BREGOVIC et l’orchestre des mariages et enterrements ! L’un des artistes qui m’a décidé à aller à ce festival !
Je connaissais quelques morceaux (les plus speed) mais par curiosité j’avais regardé des vidéos sur le net la veille… bon, je sais pas si j’ai pas de bol en ce moment, mais j’étais tombé sur des vidéos très très calmes et donc bah je m’étais fait à l’idée que ça serait calme… bah boum, à coté… c’est carrément speed, dansant, énergique, remuant,… avec bien sûr des petits moments calmes par ci par là, mais sinon ce fut franchement une bonne claque dans la gueule et on a bien bougé !!!
Le mec, tout blanc vêtu avec 2 choristes aux costumes traditionnels bulgares, 5 cuivres et un chanteur/joueur de percus, a l’air en plus bien sympa, essayant de communiquer en français avec le public avec ses mots à lui et avec un petit brin de timidité, s’excusant presque de ne pas pouvoir communiquer plus avec nous…
Au final, un set de plus d’1h30 avec des vieux morceaux (Kalashnikov, Mesecina, Gas Gas,…), des très bons morceaux d’un album à paraitre, et sans oublier le titre In the Death Car rendu célèbre par Iggy Pop et le film Arizona Dream !
Bref, un concert vraiment impressionnant qui nous fait repartir de ce 1er jour de festival avec un grand sourire et une sensation de bien être !

Dimanche après midi, nous revoilà au Mix Up avec un copain en plus : Mr Parapluie… bah oui, le temps est gris et ça craint !
On se pose direct devant LES FILS DE FLUTE ! C’est un peu les petits frères de La Rue Kétanou et petits enfant de Brassens. Ils sont 3, originaires de Compiègne, ils sont jeunes, très jeunes, et ont envie de faire bouger le public ! Ca tombe bien, le public veut bouger ! Donc bah les morceaux se déroulent tranquillement, un peu brouillon de temps en temps et des petits pains, mais bon, ils sont jeunes, plein d’envies, et du coup, ça passe bien quand même ! Un groupe à suivre…

C’est au tour des TETES RAIDES de monter sur la grande scène. Et là encore, grosse surprise ! Je les avais quittés sur un goût d’inachevé un soir de novembre 2005 lors de leur passage à l’Ouvre Boite de Beauvais. Un concert qui m’avait semblé très lent, très chiant même par moment, alors qu’on m’avait vendu ce groupe comme un groupe « rock » ! Bah là pour le coup, au Mix Up, le groupe délivre un set très rock, limite punk par moment, et ça fait du bien de pouvoir entendre ça ! Bon bien sûr, il reste des moments très calmes, mais bon, il en faut aussi pour récupérer ! ^^ En tout cas, c’est une bonne surprise même si on s’est pris une bonne petite saucée pendant leur set !

Une fois le concert fini, pas le temps d’aller ailleurs car ma chérie veut être aux premières loges pour son idole HUBERT FELIX THIEFAINE ! Bizarrement, notre amie VLD et son clan, sont déjà accrochés aux barrières, caméras et appareils photos à la main. D’ailleurs si vous voulez voir des vidéos du Mix Up, allez faire un tour sur You Tube !!
En attendant Thiéfaine, l’attente est longue mais ça permet d’appeler ma mère pour lui souhaiter bonne fête ! Bah oui !! On n’est pas des sauvages quand même ! ^^
Hubert entre sur scène, ma chérie est en transe et moi j’ouvre grand les yeux et les oreilles car c’est la 1ère fois que je vais vraiment écouter cet artiste dont on m’a tant parlé… oui désolé, honte à moi, je connais le dernier album et forcément 2-3 vieux morceaux, mais c’est tout !
Bah là encore, une claque !! Car oui, je m’attendais à un truc intimiste, limite acoustique… un truc un peu barré, glauque, émouvant,… bah raté encore, car au final le concert est très rock et très accessible pour les non initiés ! Pour exemple, Fièvre résurrectionnelle n’avait rien à voir avec la sérénade hispano-tranquille de l’album ! Et au final j’ai vraiment apprécié ce set tantôt rock, tantôt plus posé… qui bien entendu s’est terminé avec l’inévitable titre La fille du coupeur de joint repris en chœur par le public venu en nombre !
Après plus d’une heure de concert et 3 changements de chemises, Hubert quitte la scène… ma chérie a les yeux qui brillaient, tout le monde est heureux et en plus, magie, le soleil brille de nouveau !

On va se chercher à manger et on s’arrête rapidement devant SO WAS THE SUN, le groupe qui a gagné le dernier tremplin rock de Mouy. Pas trop le temps de bien écouter mais en tout ça envoi pas mal et ça a l’air bien bourrin… tant pis, on aura surement l’occasion de les recroiser ailleurs !

Du coup on se place devant la grande scène pour EMIR KUSTURICA & The No Smoking Orchestra ! Le dernier concert que l’on attendait également avec impatience ! Peut être trop d’ailleurs… car le début est poussif ! Les enchainements entre les morceaux se font avec le thème de la Panthère Rose !! C’est rigolo 1 ou 2 fois, mais au bout de 7 morceaux, on se demande juste pourquoi ?!?!
Heureusement, la 2ème partie du set s’accélère, les morceaux sont plus speed, le show sur scène est carrément mieux… ceux qui étaient là se rappelleront certainement du passage avec le violoniste jouant derrière sa tête, ou avec son archet coincé dans sa chaussure ou entre ses dents et celles d’Emir… juste avant la battle violon – guitare sur un archet géant !! Au final, le set était un bon gros bordel (organisé ?) sur scène, avec des zicos qui avaient l’air de s’éclater et de jouer dans leur jardin pendant un barbecue bien arrosé !
Bref, le spectacle était au RDV et la mayonnaise a bien pris sauf que pour nous, elle aura quand même un goût d’inachevé puisqu’Emir et sa bande n’a pas joué le morceau que l’on attendait tant : Daddy, don’t ever die on Friday ! Peut être parce qu’ils ont découvert que l’on avait utilisé ce morceau en générique de fin de notre court métrage « La Maison qui fait du Peur » et que du coup ils l’ont boycotté… va savoir !

Quoiqu’il en soit, le festival touche à sa fin et il faut écouler les jetons boisson-bouffe qu’il nous reste. Quand on voit le prix d’une crêpe (1 jeton, soit 2 € pour une crêpe au sucre et 2 jetons, soit 4 € pour un peu de Nutella dessus !) on se dit que ça va aller vite ! Une crêpe au sucre et une bière dans la main, on va écouter le dernier groupe DECI-DELA, dans lequel je retrouve le batteur de Dany Jam, l’ancien chanteur des Garden Gnomes et le clavier d’Osm’oz si ma mémoire est bonne… bref, je sais pas si c’est parce qu’il est tard ou si c’est l’effet crêpe, mais je n’arrive pas à rentrer dans leur délire !

Y’a 1 ou 2 morceaux speed qui sortent du lot quand même mais pour le reste, désolé, je n’arrive pas à me mettre dedans !

Du coup, plus de concerts, ni de bières, ni de crêpes, alors on retourne à la maison avec les oreilles qui sifflent et on se dit que finalement c’était quand même un bon week-end… une chose est sûre par contre, l’année prochaine j’attendrai avant d’acheter mes places à 35 €… et je ne prendrai que des bières en 25cl ! Ceux qui y étaient comprendront ! ^^

Mr White

Publicités