Pink Balls Sister (14/09/18)

Salut les foufous…
Aujourd’hui nous vous proposons l’interwiouve des Pink Balls Sister, groupe rock originaire de Beauvais !
Cette interwiouve a été réalisée afin d’être également diffusée (en partie) sur le magazine « Le Petit Beauvaisien », avec qui The White Prod. est partenaire.

Comment ai-je découvert les Pink Balls Sister ? … par Mr White

Comme chez The White Prod. on aime bien les personnages, bah forcément, on a connu les Pink Balls y’a très longtemps !
Avant même qu’ils s’appellent les Pink Balls, puisqu’en fait on connaissait surtout Gilles (le chanteur) qui avait officié dans les SilverHaze avec Olivier (le guitariste)…  et pis bah à force de traîner dans les concerts, on est forcément tombés aussi sur Adrien (le batteur) qui sonorise pas mal sur Beauvais… bref, le monde est petit ! 😉

Du coup on a continué à se croiser par-ci par-là… et avec The White Prod. on les a même invité à venir à notre soirée « The Rock’n’Roll Party #3 » !
Du coup, une interwiouve s’imposait ! 😉

Voilà, vous savez tout !

 

…L’interwiouve de Gilles, chanteur-guitariste des Pink Balls Sister… par Mr White
Réalisée à l’été 2018

Salut les Pink Balls !
Mais vous êtes qui en fait ?
Hello, hello… nous sommes un groupe de rock originaire de Beauvais.
Olive est guitariste soliste, Josse est à la basse, Adrien à la batterie et moi, Gilles, je fais le chant et la guitare rythmique. Le groupe a été formé en 2007.

Et vous faites quoi comme musique ?
On joue du rock avec un mélange de punk, glam rock et garage. On aime beaucoup l’album de 1995 de Slash’s Snakepit, mais aussi The Hellacopters, les Queens of the Stone Age et aussi des groupes des années 70.

Ça fait quand même un bail que le groupe existe ! C’est rare que les groupes du coin durent dans le temps… c’est quoi la recette miracle ?
Pas d’égo, juste des personnalités, pas d’argent en jeu, pas de salle de concert, ni festival, juste des cafés et des événements que l’on organise. On fait tout nous-même de A à Z. On a beaucoup de respect et d’amour les uns pour les autres dans une simplicité très enfantine.

Vous chantez exclusivement en Anglais ! Les lecteurs de The White Prod. n’étant pas tous anglophones, vous pouvez nous dire de quoi parlent vos morceaux ?
On a une chanson sur le fait que l’on déteste Noël, on n’est pas très fan du capitalisme à outrance.
Notre hymne est sur une trans flic dans le Kentucky. Sinon il y a une chanson sur l’amour un peu désenchanté… et un des derniers morceaux est un hommage à un ami qui m’a beaucoup encouragé dans mes débuts, Mr Tim Hickey, un irlandais qui m’a appris que si on n’était pas fous, on deviendrait tous tarés.

Vous êtes un groupe Beauvaisien mais au final vous n’y jouez quasi jamais… pourquoi ?
Et bien après la séparation de SilverHaze, avec Olive, on voulait continuer car on est potes depuis le lycée et on kiffe faire de la musique ensemble. Cette année, ça fait 17 ans que l’on fait de la scène ensemble !
Et bon voilà, il a fallu que l’on repense le délire pour être heureux de faire de la musique… et donc peu de temps après le début des Pink Balls Sister, Josse est arrivé à la basse. Le jour où l’on a joué avec lui, c’est Adrien qui faisait le son et on a kiffé son travail. C’est naturellement qu’il est devenu le batteur à la place de Greg. Et tout est devenu simple car on avait trouvé le quatre magique, chacun fait ce qui lui plait.
Il y a d’autres personnes qui interviennent dans notre asso « Freaks » et qui ont un talent de fou et aussi l’état d’esprit Freaks !
Bref, je m’égare… on est de Beauvais, mais Beauvais ne nous a jamais montré son amour… on a eu surtout de bons retours de Creil à une époque et depuis que j’habite sur Aubervilliers et que c’est moi qui organise les concerts depuis 2011, eh bien voilà, on joue sur Aubervilliers.
On a invité une quinzaine de groupes de Beauvais ! Sur Auber, ils appellent ça l’invasion picarde ! 😉
D’ailleurs, merci pour la fête de la musique sur Beauvais, on a kiffé parce que c’était avec vous, mais Beauvais ne nous manque vraiment pas.
Sinon on a joué dans mon village, Saint Félix, au Bayou ! Une super date avec beaucoup de potes de la Grange à Musique où on a commencé avec Olive au début des années 2000.
Donc oui, plus Creil que Beauvais… les punks et le visage populaire que l’on aime de la France métissée.

Beaucoup de gens qui vous ont vus en concert se posent la même question et je suis donc obligé de te la poser : C’est tes vrais cheveux ?
Oui ! Je suis métisse !
Ma mère est franco italienne et mon père est originaire du sud de la Martinique.
Je suis un chabin, un métisse à la peau claire, un négropolitain comme dirait JoeyStarr.

Et pis au fait ! Pourquoi Pink Balls Sister ?
Les couilles roses de ta sœur !
C’est une anecdote de tournée, un matin de novembre sur Lyon. 😉
Hormis la blague, la lutte pour les droits des gays et lesbiennes est la seule chose qui m’a donnée envie de m’investir politiquement. Après, via les groupes « Against me » et « Life of agony », j’ai découvert le milieu trans car leurs chanteurs sont devenus des femmes.
Je me fous complètement de la différence entre les communautés. Je vais juste chercher un peu partout du kiff… Je trouvais les DJ bien meilleurs dans les boîtes gays de Londres et les soirées du jour de l’an plus drôles au « Marais » à Paris… donc oui, plutôt fan d’ABBA et Patrick Juvet que de Metallica. Et aussi plus fan de mode et de maquillage que de voitures. Et enfin, je suis un fan ouf des New York Dolls plus que des Ramones.

Dans le groupe, y’a 2 ingés son (le batteur et le guitariste)… pourquoi n’y a-t-il pas d’albums ?
Parce qu’on s’en branle tout simplement !
Moi je suis plus branché par les t-shirts… les garçons font ça toute l’année, alors on préfère manger de la pizza et boire des cafés… et aussi, on a mis deux ans pour faire quatre titres… je crois qu’on est lents, on aime la vie tranquille en général. Un album pour qui et pourquoi, on est à Beauvais, on n’est pas à Rennes mec !

Quels sont les projets futurs du groupe ?
Depuis 11 ans, on répète toutes les semaines, on s’arrête 15 jours en été et sinon on joue tout le temps.
Donc oui, le futur est de continuer tout ce que l’on a déjà mis en place. Développer des nouvelles idées, et pour cela, on a Adrien qui est une machine de guerre pour trouver ou développer les idées qu’on lui soumet.
Olive va continuer à développer son travail de production.
Josse, sa consommation de gâteaux, reprendre la guitare dans un nouveau groupe et aussi son collectif de blues où il intervient.
Pour ma part je bosse sur un album solo en français sous le nom de Fernan Gréatti et un collectif « Super Connasse Expérience », un groupe où le line up change tout le temps !
Pour l’album solo, ça parle d’amour et d’amitié, beaucoup de Tim et Alex, de ma meuf aussi, de Rennes et de la Charente.
Le problème, c’est que je n’arrête plus d’écrire. Je suis très feignant pour les textes et donc j’ai développé la technique du calepin sur le siège passager !
Je fais beaucoup de voiture et donc, toutes les chansons sont écrites au feu rouge… je suis le seul banlieusard qui kiffe quand le feu passe au rouge.
Et donc je ne bosse que les musiques chez moi et j’ai commencé à écrire en voiture pour le groupe aussi… On m’offre plus que des petits carnets ! 😉
Je travaille aussi avec une artiste, Cheryl Ann Bolden, sur la Black History et le féminisme.
Je bosse aussi sur une approche sociale de la musique où j’aide des musiciens et musiciennes dans la vie de tous les jours quand ils ou elles sont dans le fond du trou pour reprendre un peu de poil de la bête via des enregistrements et toutes les méthodes et aides possibles.
Après avoir perdu mon pote Alex, du groupe Anadyomène, j’ai abandonné l’idée de travailler sur Paris. J’ai beaucoup travaillé pour développer mon réseau sur Aubervilliers, avec de vrais amis, et ainsi pouvoir faire jouer les groupes cool de Beauvais, mais aussi apprendre la musique gratos aux gens, aider des artistes pour la mise en place de leur activité, les aider pour la manutention… J’ai organisé une date pour le « Grand Bouillon » à Aubervilliers et invité BazBaz, que j’ai suivi 24 heures… une journée de ouf, mais pour un fan du Cri de la Mouche, le paradis !
Sinon, j’adore avoir bientôt 42 ans car tout le fake a disparu et l’expérience me permet d’être beaucoup plus efficace avec les musiciens et artistes, qui sont des grands enfants ou qui des fois mangent un peu trop de bonbons Haribo… Ah oui ! Dans le cadre de mon taf, avec les collégiens, je leur fais découvrir le clavier et la guitare, l’écriture et l’enregistrement de leur premier titre.
Dans le futur, je souhaite monter un groupe avec que des meufs et chier sur les groupes de mecs, juste pour le plaisir.

Tu as parlé de votre asso Freaks Prod…. Tu peux nous en dire plus ?
Yes ! Donc, Freaks Prod., ce sont des groupes : Pink Balls Sister, The Missing et les Pelles à Ch’ni.
Aussi il y a Benois.S, en artiste solo et moi avec Fernan Gréatti.
Adrien et Olive produisent, mixent et masterisent.
L’autre activité est la sérigraphie où on retrouve Thibault et Antonin, les deux dessinateurs et graphistes, ainsi qu’Adrien… ces trois-là sont l’équipe de fabrication de t-shirts.
On retrouve des courts métrages, des petits films d’animation et un fanzine.
On développe l’activité avec l’orga de concerts et festivals.
Freaks collabore avec d’autres assos, et oui, depuis peu, on a une deuxième asso, « Full Rotor Bass », qui va développer probablement de nouvelles idées.

Où peut-on vous trouver sur le web pour avoir plus d’infos sur vous et pour suivre votre actu ?
Sur le Facebook du groupe… et sinon sur le site de l’asso Freaks : http://freaksprod.free.fr/

Il y a une question ancestrale sur le White Flash et je suis obligé de te la poser du coup… tu es plutôt Quick ou Mac Do ?
Plutôt Burger Queen et vaseline !

Un cri ? Un coup de gueule ? Une déclaration d’amour ? Si tu veux ajouter quelque chose, c’est le moment !!!
Pas grand-chose… la politique ne sert à rien… l’amour, je pense que tu as compris que c’est aussi important, voire plus important, que le rock’n’roll.
J’ai une confiance folle dans la vie, qui me le rend bien, et je vous conseille un petit CD de Mano Solo « Rentrer au port » de 2009. J’écoute beaucoup cet album de ce mec que je kiffe depuis son 1er album que j’écoutais ado en même temps que Led Zeppelin et Blind Melon. Du coup, je vous conseille aussi l’album « Presence » de Led Zep et aussi l’album « Soup » de Blind Melon.
Moins drôle, mais tout aussi important, mettez des capotes et utilisez des seringues neuves au cas où vous ayez un besoin urgent des forces du plaisir, mais que vous souhaitiez rester en vie et dans une santé plutôt facile au quotidien.
Bien sûr, je rends un grand hommage à ma cousine qui a allumé en moi cette flamme de musique et d’art en général, que l’on appelle PUNK, et aussi une ouverture d’esprit qui fait que la vie est une blague, des fois triste, mais toujours joliment mélancolique. Le paradis, c’est tout de suite !

 

Et pour un peu plus de tout ça, une p’tite vidéo live !

 

 The Rock’n’Roll Party #3 (21/06/18) – Une vidéo TV Head

 

 

Publicités