Les Craneurs – Comme la nuit hait le jour (2011)

Les Craneurs

 Les Craneurs – Comme la nuit hait le jour (2011)

Style : Punk

Il était une fois un beau matin de Juin 2011. Me baladant, pas sur l’avenue mais sur Facebook, je tombe (aïe) sur un statut qui m’interloque !
Il s’agissait d’un jeu concours organisé par Charlotte Records afin de gagner un single du magnifique et merveilleux groupe Les Craneurs !!!
Petite parenthèse pour ceux qui ne connaissent pas le groupe Les Craneurs, hé bah, tant pis pour vous !! J’suis pas là pour vous faire leur bio donc vous z’avez qu’à chercher sur le net plutôt que de vous branler l’esprit sur Farmville ou autres jeux à la con de votre meilleur copain Facebook !
Bref, revenons à nos moutons et surtout à notre concours. Une seule question était posée : « Dans quel département de Picardie Les Craneurs n’ont-ils encore jamais joué ?, vous avez 24h, les 3 premiers gagnent !! »
Connaissant la réponse car je suis (du verbe « suivre, pas du verbe être !) quand même un peu l’actu des groupes régionaux, j’enfourche mon clavier et je réponds : La Somme !
Et parce qu’on sait tous également que pour jouer dans la Somme quand on est un groupe de l’Oise, soit faut avoir des potes qui nous y invitent (merci les copains !), soit faut avoir des gorges bien profondes ou avoir des parents influents dans le monde politique !
Bref, le lendemain je reçois un mail de Miss Charlotte en personne me disant que j’ai gagné le concours et que le single arriverait directement dans ma boite aux lettres (postale, pas mail !! suivez un peu bordel de merde !!!) dans quelques jours !!
Et incroyable mais vrai, ce fut vrai !!! Dans ma boite aux lettres se trouvait une jolie enveloppe à mon nom, contenant le dit single et un petit mot de Charlotte qui m’avait mis plein de petits bisous au rouge à lèvres pour me féliciter d’avoir gagné !
C’est donc à partir de là que ma chronique démarre pour du vrai, après ce petit préambule pour vous mettre en condition !
La pochette pour commencer, car c’est un truc que je trouve super important sur un album et j’dis pas ça parce que je suis infographiste (du moins c’est ce que je fais croire ! ^^). Là, pas de fioriture ! 2 photos très floues et même pas retouchées (qui doit mettre hors de lui notre ami Guillaume ! ^^) , prises certainement lors de soirées très arrosées, enveloppent les 2 cotés de la pochette. Une étiquette en haut à droite nous indique que c’est bien Les Craneurs dont il s’agit et que sur la Face A (ou B, au choix !!) y’a un titre qui s’appelle Comme la nuit hait le jour et sur l’autre Le soir des élections. Bref, une pochette simple et faite à l’arrache sans prise de tête qui colle parfaitement à l’esprit des Craneurs !!
Ni une ni deux, je mets le Cd dans mon lecteur CD HD Dolby Surround 5.1 THX Boost Bass de marque Teïteï ! Et je commence par le titreComme la nuit hait le jour !
Dès le départ, boum, ça pète et j’adore !!! Un style très rock’n’roll punk yéyé, une voix très écorchée qui gueule dans le micro, des paroles simples avec des shalala et des hohohooo sur les refrains, des breaks voix-batterie qui claquent… bref, j’ai l’impression d’entendre le 1er album des Wampas ou d’un groupe de la scène alternative française de l’époque… et sachez tout de suite que c’est un compliment !! En 2 min 40, Les Craneurs nous font faire un voyage dans le temps et nous donnent envie de faire un twist pogo et c’est ça qu’c’est bon ! En tout cas, c’est le genre de morceau qui va tourner en boucle chez moi pour me refoutre la pêche !
Je mets ensuite l’autre face… bon c’est imagé puisque vous savez bien que c’est pas un vinyle que j’ai reçu, même si je pense que ce format conviendrait parfaitement à ce groupe !!
Place à Le soir des élections. Et là, changement d’ambiance puisque c’est un genre de slow rock langoureux d’histoire d’amour… le rythme est bon quand même et on se laisse tranquillement porter par cette complainte d’un mec racontant l’histoire d’amour qu’il a eu avec une fille le soir des élections.  Et une nouvelle fois, on se demande si finalement Johnny (NDLR : le chanteur du groupe) n’est pas le fils caché de Didier Wampas… ce qui ferait que je serais son frère puisqu’il parait également que Didier est mon père caché (private joke que peu de monde comprendra ici, mais bon, je le mets quand même !!! ^^). En tout cas, ça sonne également encore bien et au bout de 2 min 07 on est déjà déçu que le CD soit terminé !!
Parce que oui, ce n’est qu’un single !! Donc, nous vient l’idée de nous demander pourquoi un groupe comme celui-ci, qui existe depuis 5 ans et qui tourne à fond dans tout le nord de la France (sauf dans la Somme ! ^^) et même aux Pays Bas, ne sort pas un album pour combler ses nombreux fans !!! Surtout quand on voit certains groupes (dont je tairai les noms ici… du moins pour aujourd’hui !! ^^) sortir des albums après 6 mois d’existence et 3 concerts dans le même café !!! Mais ça c’est un autre débat !
Bref, à cette question, le groupe m’a répondu que le problème était financier mais également un peu voulu… car un single c’est plus décalé et plus « collector » qu’un album… c’est une bonne réponse !! Mais merde, moi ça m’arrange pas !!! J
En tout cas, bonne route à eux… et si vous ne les connaissez pas encore, RDV le 08 octobre 2011 au Touareg de Beauvais avec Magic Hawaï, car vous verrez que sur scène, c’est encore plus mieux !! En tout cas, moi, j’y serai !!!

Mr White

Site des Craneurs

Publicités